samedi 18 février 2017

Amour


« Mon troisième amour était un nain.
- Je t'aime, je t'aime, je t'aime ! chantait-il en passant près de moi, fumant une pipe qui répandait une horrible odeur de fumée noire.
Il avait de très grands pieds. Ses cheveux frisés cachaient un oeil bleu. Pourquoi l'aimais-je alors qu'il sentait mauvais et qu'il était, en plus, très méchant ? Rien ne justifiait, à l'époque, notre amitié qui était très mal vue. De trente ans mon aîné, il avait neuf enfants et une femme qu'il avait trouvée, sans papiers d'identité, dans un terrain vague. Il est vrai qu'il jouait bien du violon et qu'il connaissait le nom de toutes les étoiles mais rien ne justifiait la fascination qu'il exerçait sur moi quand il passait dans la rue au volant d'une automobile bleu foncé, avec un chien jaune qui aboyait sans arrêt à toute personne qui le saluait. »

(Silvina Ocampo, J'ai aimé dix-huit fois...)

Axiome de l'intuition

« Notre connaissance des visages n'est pas mathématique. »
(Proust, A l'ombre des jeunes filles en fleurs)

vendredi 17 février 2017

Personne n'a l'idée

« Dès leur bas âge, les jeunes filles de province ne voient que des gens de province autour d'elles, elles n'inventent pas mieux, elles n'ont à choisir qu'entre des médiocrités, car les pères de province marient leurs filles à des garçons de province, et l'esprit s'y abâtardit nécessairement. Personne n'a l'idée de croiser les races. »

(Balzac, La femme de province)

mardi 14 février 2017

In fernem Land

samedi 11 février 2017

vendredi 10 février 2017

mercredi 8 février 2017

dimanche 5 février 2017

Tu veux qu'on en parle ?


«Depuis le onze septembre, je ne cesse de me demander si, au regard d'événements d'une telle violence, toute ma conception de l'activité orientée vers l'entente, celle que je développe depuis la Théorie de l'agir communicationnel, n'est pas en train de sombrer dans le ridicule.»

(Jürgen Habermas, Le concept du onze septembre)

mercredi 1 février 2017

Bon séjour

(Otto Dix, par Hugo Erfurth, Dresde, 1920) 

«La vie de l'esprit n'est pas la vie qui s'effarouche devant la mort et se préserve pure de toute dévastation, c'est au contraire celle qui la soutient et se maintient en elle. L'esprit n'acquiert sa vérité qu'en se trouvant lui-même dans l'absolu déchirement. Il n'est pas cette puissance au sens où il serait le positif qui n'a cure du négatif, à la façon dont nous disons de quelque chose : ce n'est rien, ou : ce n'est pas vrai, et puis, bon, terminé, fi de cela et passons à autre chose ; il n'est au contraire cette puissance qu'en regardant le négatif droit dans les yeux, en s'attardant chez lui. Ce séjour est la force magique qui convertit le négatif en être.»

(G.-W.-F Hegel, Phénoménologie de l'Esprit, traduction : Jean-pierre Lefebvre)


vendredi 27 janvier 2017

Un bon vieux boulevard...


jeudi 26 janvier 2017

Bibenkopf

mercredi 25 janvier 2017

Moindre mâle


Du pouvoir et de l'impossible

Ci-dessus : fantasme impossible décidant sans prévenir - comme ça, d'un coup - de questionner l'impossibilité de son possibilisme (New York City, 1969).

« Le pouvoir ne peut faire l'objet ni d'une résistance ni d'un refus, il peut seulement être redéployé. À vrai dire, selon moi, ce que devrait viser la pratique gay et lesbienne, c'est le redéploiement subversif et parodique du pouvoir, plutôt que le fantasme impossible de son dépassement radical»

(Judith Butler, Gender Trouble)

mardi 24 janvier 2017

Maoïsme

 

«Que cela vous plaise ou non, l'économie mondiale est cet océan infini auquel personne ne peut échapper.» 

(Xi Jinping, Davos, 17 / 01 / 2016)

vendredi 20 janvier 2017

Devant la perspective attendue d'un prochain non-lieu dans l'affaire Rémi Fraisse...


«Un gendarme de la brigade de Neufchâtel-en-Bray (Seine-Maritime) s'est donné la mort dans  son logement de fonction avec son arme de service. » 
(Le Parisien, 19 / 01 / 2016)


mercredi 18 janvier 2017